Choisir le bon support d’impression

La qualité de l’image est directement tributaire du type de papier sur lequel vous l’imprimez. Que vous imprimiez une brochure, un beau livre ou une affiche grand format, voici ce que vous devez savoir pour obtenir le résultat que vous attendez.

PAPIER COUCHÉ OU NON COUCHÉ
Le type de papier est certainement l’élément principal qui déterminera l’apparence que prendra une image. Le papier couché est recouvert d’une fine couche qui le rend moins poreux. L’encre reste alors en surface plutôt que d’être absorbée par le papier.

Papier couché…

  • Est disponible en plusieurs finis : mat, glacé, soie, etc.
  • Résiste partiellement à l’eau, à la saleté et à l’abrasion
  • Fait ressortir la vivacité des couleurs; l’image et le texte sont d’une grande netteté
  • Peut réfléchir la lumière (surtout le papier glacé) et, dans certaines conditions d’éclairage, rendre la lecture du texte difficile
  • Il peut être difficile d’écrire sur ce papier, particulièrement avec un stylo bille.
  • Idéal pour les photos, catalogues, affiches et autres documents qui exigent une apparence de qualité supérieure.

Papier non couché…

  • Il est facile d’écrire sur ce papier
  • Ne réfléchit pas la lumière
  • Imprime plus fortement les couleurs; les images, le texte et les lignes peuvent être moins définis, car l’encre est portée à s’étendre
  • Donne une apparence « vintage » idéale pour les invitations, le papier à lettre et autres documents plus conventionnels comme des livres.
  • Est généralement moins dispendieux que le papier couché de qualité équivalente.

PAPIERS COUCHÉS SPÉCIAUX
Il est possible d’ajouter divers revêtements au papier après l’impression, notamment :

Laminage liquide transparent : Il s’agit d’une couche protectrice que l’on ajoute et qui rend le papier résistant à l’eau. Cette couche protectrice peut être glacée ou mate et peut être appliquée par pulvérisation ou brossage.

Revêtement anti-UV : Il s’agit d’un verni ultraviolet qui donne un fini riche et glacé. Le papier ainsi recouvert est extrêmement résistant, mais ce revêtement n’est pas indiqué lorsque le papier doit être pli, car le vernis peut alors craquer. On peut l’appliquer sur toute la surface de l’image ou une partie seulement.

Revêtement au fini doux : Un revêtement qui donne au papier une texture veloutée.

POIDS ET ÉPAISSEUR
Le poids et l’épaisseur du papier sont des éléments déterminants dans l’apparence et le fini du papier, mais aussi dans le coût de votre projet d’impression. L’épaisseur réfère précisément à l’épaisseur de la feuille de papier et est mesurée en mils, un mil étant égal à 0,001 de pouce.

On mesure le poids d’une rame de papier en livres (lbs) ou grammes par mètre carré (gmc). Une rame de 500 feuilles de papier à photocopie utilisé couramment dans les bureaux pèse 20 livres alors qu’une rame de papier standard pour imprimer les cartes professionnelles pèse 80 livres. Le poids en gmc réfère au poids d’une rame de papier d’un mètre carré. Une rame de papier de 20 lbs est à peu près l’équivalent d’une rame de papier de 70 gms.

Plus le papier est épais, plus son poids est grand, bien sûr. Il est aussi généralement plus durable et a une plus belle apparence (particulièrement lorsqu’on y ajoute un embossage à chaud ou un embossage). Et bien sûr, ces traitements additionnels s’ajoutent au prix du papier.

OPACITÉ
Si votre projet d’impression exige d’imprimer sur les deux faces du papier, ou si vous devez recouvrir un imprimé existant, il est important de choisir un papier suffisamment opaque pour que ce qui est imprimé sur une face ne soit pas visible de l’autre. De façon générale, les papiers plus lourds sont plus opaques et sont dès lors plus indiqués lorsque le résultat final doit être de grande qualité. Certains papiers sont revêtus d’une couche additionnelle qui augmente l’opacité. Il y a très peu de projets d’impression pour lesquels son peut utiliser du papier calque.

LUMINOSITÉ
Dans la majorité des projets d’impression, plus la luminosité du papier est élevée, meilleur sera le résultat. On mesure la luminosité d’un papier sur une échelle de 1 à 100, le papier ayant la plus grande luminosité offrant les meilleurs contrastes (ce qui facilite la lecture des textes) et une plus grande précision des couleurs.